Partir en voyage avec le Samyang 14mm f/2.8

11 Nov 2019Par Art-pixelsMatèriel

La question qu’on se pose toujours lorsque l’on est photographe et qu’on part en voyage, est la suivante : quel objectif vais–je prendre avec moi ? La problématique pour un voyage en avion, comme cela a été mon cas, est toujours la même, comme on ne peut pas prendre le risque de mettre le matériel en soute pour des problèmes de vol ou de perte de bagage, il faudra le prendre avec soi …. Et le matériel professionnel cela pèse lourd …. Donc il faut faire un choix. Concernant le boitier, c’est vite fait. Possédant deux boitiers (sécurité oblige en cas de panne d’un boitier lors d’un mariage), je fais le choix de prendre le plus ancien, comme ça en cas de casse ou de vol, j’aurais moins de regrets …

Reste ensuite celui de l’objectif. L’idéal pour le voyage est d’emporter avec soi un zoom transtandard type Nikkor 24/70mm f/2.8, permettant de faire du paysage et du portrait. Et cela tombe bien, j’en possède un, car c’est un objectif très polyvalent pour les mariages, que j’utilise principalement pour la mairie et l’église. Mais le gros problème avec ce zoom, c’est son poids ! Le bébé fait près d’un kilo ! Si l’on rajoute le poids du boitier, on arrive à près de deux kilos ! Impensable pour ma part de partir en vacances avec un matériel de ce poids …

Le Samyang 14mm

Il se trouve qu’il y a quelques temps je me suis équipé d’un UGA (Ultra Grand Angle) Samyang 14mm f/2.8 dont le poids est tout à fait raisonnable (550g) afin de faire des photos d’intérieur pour des clients possédants des appartements en locations de courte durée. Mon choix était fait : il allait être mon compagnon de voyage ! Vous l’aurez compris, autant ce « cailloux » (objectif dans le jargon des photographes) est le compagnon idéal pour le paysage, mais pas pour les photos de rue et les portraits, car la déformation qu’engendre cette focale dans les angles est importante, nous le verrons plus tard ! Le challenge allait être de taille !

Autre particularité de cet objectif, la mise au point se fait manuellement, il y a donc un automatisme en moins par rapport aux autres objectifs qui demande un peu plus de vigilance .....

Les paysages

Comme je l'ai dit plus haut, cet objectif est l'idéal pour les grands espaces, car il vous permet d'embrasser une grande partie du panorama.

La déformation étant importante sur les côtés, il faudra juste être vigilent sur le fait qu'il n'y ait pas d'éléments sur les côtés, car ceux-ci paraitront déformés.

La première photo est issue d'un montage type panorama avec 5 photos.

L'architecture

Voici un exemple qui montre la déformation lorsque le sujet (l'immeuble) n'est pas centré. Sur la photo originale il va apparaitre penché. Avec votre logiciel de traitement préféré, vous devrez alors traiter (ou pas !) la perspective pour qu'il apparaisse droit, au détriment bien entendu d'une partie des bords la photo ....

Les portraits

Il est tout à fait possible de prendre des portraits avec cet objectif, si l'on prend quelques précautions. Il faut toujours bien centrer votre sujet, et ne pas en être trop prêt, sous peine d'une déformation excessive des traits du visage, qui peut être par ailleurs l'effet recherché !

Les photos de rue

Ce type de photo va me permettre de vous parler de la notion d'hyperfocale (plus grande zone de netteté possible sur votre image). L'autofocus étant manuel sur cet objectif, vous aurez à effectuer votre mise au point manuellement, ce qui peut être un inconvénient majeur pour de la photo prise sur le vif. En utilisant les paramètres hyperfocale pour un sujet qui se situerait à 1 mètre, vous aurez une zone de netteté qui s'étendra de 50cm environ devant votre objectif, à l'infini.

Si vous disposez d'un boitier en Full Frame type Nikon D610, les paramètre hyperfocale sont les suivants : positionner la distance sur 1m sur l'objectif et l'ouverture à f/8 sur le boitier.

Conclusion

Je ne regrette pas du tout mon choix. J'ai été totalement séduit par la polyvalence de cet objectif, son piqué (même à f/2.8) et le fait qu'il ne produise que très peu de flare (halo lumineux parasites), même dans des conditions lumineuses extrêmes, sur des photos prises sur la plage par exemple. Si l'on respecte les conseils prodigués plus haut, alors vous pourrez emporter cet objectif avec vous en vacances et il restera sur votre boitier une grande partie des vacances !

Dernière précision, par précaution, j'avais également emporté un 50mm qui m'a permis de faire des portraits plus serrés ;-)